Perspective 220907 VUE 8 @Plasticine
#BrunoBernard #Commerce #Construction #Logement #Lyon #MetropoleDeLyon #Urbanisme #Villeurbanne #AuvergneRhoneAlpes
Denys Bédarride
29 septembre 2022 Dernière mise à jour le Jeudi 29 Septembre 2022 à 09:20

En prolongement du centre existant, la nouvelle ZAC accueillera plus de 1 800 habitants, 1 600 élèves, 40 nouveaux commerces et services et 200 emplois, contribuant ainsi à doter Villeurbanne d’un centre à la hauteur d’une ville qui compte aujourd’hui 153 000 habitants.

Des constructions au service d’un nouvel art en ville

Les élus de la ville de Villeurbanne et de la Métropole de Lyon ont souhaité que le quartier conserve son identité et son authenticité, construites par ses habitants au fil des décennies.

Le défi des architectes coordonnés par l’agence ANMA et le groupe SERL : travailler sur une architecture du XXIe siècle qui aurait la même force que les Gratte-Ciel des années 1930 mais qui puiserait dans les exigences contemporaines les éléments de son développement.

« À Villeurbanne, prolonger les Gratte-Ciel existants du centre-ville c’est parier sur la densité et la hauteur. Le succès des Gratte-Ciel imaginés par Môrice Leroux en 1930 tenait à son originalité spatiale, son confort domestique et son principe constructif innovant. Les nouveaux Gratte-Ciel prolongent sans copier cette architecture, ils s’en inspirent et cherchent à résoudre la difficulté de construire en grande hauteur avec des matériaux bio-sourcés et bas carbone. L’innovation et l’audace sont donc inhérentes au projet, qui devient un marqueur de l’architecture de demain face aux enjeux du réchauffement climatique. » précise Nicolas Michelin pour l’agence ANMA.

Perspective A.VARDA axe ouest est 220912 VUE 2 @Plasticine

Les capacités d’innovation et d’expérimentation sont ainsi des axes forts de la ZAC Gratte-Ciel centre-ville avec un urbanisme plus vertueux, moins consommateur d’énergie, respectueux des ressources… et comme principale préoccupation le confort et le bien-être des habitants et usagers.

Concernant les logements, plusieurs pistes ont été mises en œuvre :

• des bâtiments peu consommateurs en énergie et utilisant les énergies renouvelables (bioclimatisme, réseau de chaleur urbain, géothermie) ;

• le confort des habitants en favorisant la santé et le bien-être dans les logements ;

• habiter le cœur de ville : à distance de la rue, les logements sont distribués à partir du second étage des bâtiments. Cela les place à une dizaine de mètres au-dessus du sol, hors de l’effervescence du quotidien ;

• être proche de la nature : des îlots de verdure, des jardins suspendus et des terrasses-jardins sont pleinement intégrés aux résidences ;

• bien vivre son logement : surfaces généreuses des logements, accès sur l’extérieur (balcons, terrasses…), lumière naturelle et multi-orientation rendant les habitations traversantes (optimisation de l’aération pour un meilleur confort d’été), confort acoustique ;

• le vivre ensemble : des locaux communs, véritables lieux à disposition de tous, proposent des espaces de partages entre voisins (toits accessibles et végétalisés, locaux communs pour le tri des déchets, pour le stationnement des vélos).

PC lot C angle A.VARDA H.BARBUSSE angle nord est ©Hardel eBihan Architectes@Heros rchitectur @PlagesArrière rchitectes

L’offre de commerces et services : Une expérience de centre-ville réinventée

Gratte-Ciel centre-ville porte une attention particulière aux commerces pour renforcer l’attractivité du centre-ville dans son ensemble.

Le développement de l’offre commerciale présente un double enjeu :

atteindre une masse critique destinée à faire du centre-ville un véritable lieu de destination commerciale en cohérence avec la taille de la ville ;

élargir la zone de chalandise au-delà de la commune et ainsi réduire l’évasion commerciale vers les autres pôles commerciaux métropolitains.

Pour porter ce projet commercial, la Métropole de Lyon et la Ville de Lyon ont souhaité confier à un opérateur unique, la Société villeurbannaise d’urbanisme (SVU), la gestion unifiée du socle commercial (acquisition et commercialisation). La programmation commerciale allie offre de proximité et nouveaux concepts destinés à renforcer l’attractivité du centre-ville et à répondre aux besoins des habitants et usagers.

PC lot A angle A.VARDA H.BARBUSSE angle sud ouest ©VERA ET ASSOCIES ARCHITECTES 1

Objectifs :

intensifier l’offre commerciale existante par la création de 40 nouvelles surfaces,
(+ 15 800 m2 de surfaces commerciales) et notamment la programmation de moyennes surfaces (8 au total) non présentes actuellement en centre-ville. Les surfaces proposées sont également plus adaptées et plus grandes (superficie moyenne de 150 m2) ;

compléter et diversifier l’offre commerciale notamment non alimentaire tant en termes de secteurs d’activités que d’enseignes ou de niveaux de gammes avec de nouveaux concepts et des activités en déficit dans le centre-ville actuel comme l’équipement de la maison ou la culture-loisirs ;

équilibrer les activités entre le centre-ville actuel et son prolongement en mixant les petites et moyennes surfaces commerciales, les indépendants et les enseignes, l’alimentaire et le non alimentaire ;

créer un vrai parcours marchand, confortable, animé et attractif.

Les futurs exploitants des commerces seront sensibilisés à une démarche écoresponsable dans leur exploitation. La certification BREEAM au niveau Excellent pour les commerces est visée.

À savoir

23 000 m2

d’équipements

2,7 hectares

d’espaces publics

+ de 300

nouveaux arbres et arbustes

15 800 m2

de commerces et services

4 900 m2

de bureaux et activités

855

nouveaux logements (dont 1 résidence pour étudiants)

60%

de logements aidés

104 M€

investis

15 ans

d’intervention

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *