Ville de Perpignan
#Amenagement #ANRU #LouisAliot #Quartier #Renovation #Occitanie #Perpignan #PyreneesOrientales
Denys Bédarride
28 September 2023 Dernière mise à jour le Thursday, September 28, 2023 At 10:04 AM

L’Agence Nationale pour le Renouvellement Urbain (ANRU) et ses partenaires ont validé le nouveau programme d’action déposé par le Maire de Perpignan Louis Aliot, dans le but d’accélérer la rénovation du Quartier Saint Jacques, de la Cité du Champ de Mars et de la Diagonale du Vernet.

La convention de renouvellement urbain de Perpignan avait été signée à la hâte, quelques semaines avant les élections municipales de 2020. Multipliant les effets d’annonces, cette convention initiale s’est rapidement révélée inadaptée à nos quartiers, voire même en parfait décalage avec leurs réalités comme avec leurs besoins. Plus grave encore, certaines actions prévues par la convention initiale manquaient de sincérité, tant il était évident que leur réalisation était impossible en pratique.

C’est par exemple le cas de la construction d’une salle omnisports largement sous- estimée, bien qu’annoncée pour 22 millions d’euros ; de la réhabilitation de la Cité du Champ de Mars qui ne prévoyait pas d’intervention pour améliorer l’habitat ; et du programme de lutte contre l’habitat indigne dans le quartier Saint-Jacques qui n’était pas financé.

Mal défini, le N-PNRU (Nouveau Plan National de Rénovation Urbaine) de Perpignan s’est très vite révélé irréalisable dans les délais impartis par l’Etat et, surtout, rejeté par les opérateurs qui ne le trouvaient pas attractif. L’ANRU avait d’ailleurs alerté, dès 2021, sur les conséquences dommageables de la rédaction approximative de la convention signée en janvier 2020.

Depuis sa prise de fonction, la Municipalité dirigée par Louis Aliot s’est alors employée à bâtir un nouveau programme d’intervention mieux calibré et surtout pensé pour engager réellement nos quartiers sur la voie de la modernisation.
L’objectif poursuivi était de proposer à l’ANRU un amendement à notre convention, afin de corriger les manquements du projet initial et de faire entrer la rénovation des quartiers dans une phase opérationnelle.

Trois axes d’intervention ont été privilégiés pour cela :

–  la lutte contre l’habitat indigne dans le quartier Saint Jacques,

–  le désenclavement et l’embellissement de la Cité du Champs de mars

–  la requalification de la Diagonale du Vernet. 

Pour requalifier la Diagonale du Vernet et éviter son décrochage par rapport au reste de la ville, il est prévu d’implanter dans ce quartier une Médiathèque dotée d’un Espace adolescence et jeunesse. L’implantation de cet équipement de proximité s’ajoutera à la production de 218 nouveaux logements sociaux qualitatifs, à la réalisation de 6 opérations d’aménagement des espaces publics et à la construction d’une nouvelle Maison de quartier.

Pour désenclaver la Cité du Champ de Mars, la Mairie a définitivement arrêté un programme d’embellissement de ses espaces publics articulé autour de 5 opérations d’aménagement et d’ouverture de la cité sur le centre-ville. La Municipalité a également obtenu de l’ANRU l’intégration d’un volet habitat qui faisait cruellement défaut, et qui prévoit désormais une vaste opération de réhabilitation thermique des logements de la cité.

Pour sortir le quartier Saint-Jacques de la spirale du déclassement, la Municipalité a défini un programme de lutte contre l’habitat indigne et de revitalisation du quartier autour de l’axe stratégique de la rue Llucia. Ce programme prévoit la requalification de 10 îlots permettant la production de 306 logements sociaux dignes et destinés aux habitants du quartier. 

Les pieds d’immeuble à vocation commerciale seront conservés mais réhabilités pour favoriser le développement économique du quartier. L’Îlot Puig et l’Îlot Paradis seront les premières opérations réalisées dans le cadre de ce nouveau plan de lutte contre l’habitat indigne du quartier Saint-Jacques.

Pour chacun des trois quartiers concernés par le N-PNRU, le financement de l’ensemble des opérations proposées a été sécurisé dans le cadre d’une programmation pluriannuelle d’investissement élaborée en fonction de l’ensemble des subventions mobilisables.

A ce sujet, la Municipalité a obtenu l’inscription du Quartier Saint-Jacques dans le nouveau programme de subvention « Quartiers Résilients » ; ainsi que la confirmation du subventionnement de la reconstruction de l’îlot Puig à hauteur de 1. 150 000 euros au titre des « Programmes d’Investissement d’Avenir » soutenus par l’ANRU.

Autre novation importante, le N-PNRU de Perpignan comprend désormais un volet social qui faisait cruellement défaut. La Mairie a institué un service dédié à l’accompagnement des familles (notamment pour le relogement) et à l’insertion des habitants des quartiers concernés par le N-PNRU (notamment les jeunes), afin que chacun puisse se retrouver dans nos objectifs de modernisation. Un cabinet spécialisé sur ces thématiques a également été engagé grâce aux soutiens financiers obtenus de l’ANRU.

Aussi, la Municipalité s’est assurée du soutien des opérateurs économiques et institutionnels qui se sont engagés pour la réalisation du programme d’intervention et d’aménagement déposé par la Ville.

Enfin, la Ville s’est engagée sur un programme de concertation soutenu ; afin que chacun puisse participer à la transformation de nos quartiers et ne pas être exclu de cette étape déterminante pour l’avenir de Perpignan.

L’ANRU et ses partenaires ont été convaincus par la solidité du nouveau programme de rénovation urbaine de Perpignan et la proposition d’avenant portée par la Municipalité, qu’ils ont validé suite au comité d’engagement ayant eu lieu le 21 juin 2023.

Chiffres clés du N-PNRU qui a été validé :