Capture decran 2023 07 31 a 12.35.17
#Collectivites #Commerce #Decideurs #LouisAliot #Mobilite #Sante #Securite #Transport #Urbanisme #VilleDePerpignan #Occitanie #Perpignan #PyreneesOrientales
Denys Bédarride
2 August 2023 Dernière mise à jour le Wednesday, August 2, 2023 At 8:45 AM

La Ville de Perpignan et la Majorité municipale ont lancé un sondage à mi-mandat auprès de l’institut CSA et dont la presse locale s’est fait l’écho ces deniers jours. Quelles en ont été les modalités ? Quelles ont été les questions posées et surtout pour quels résultats ?

« A mi-mandat, l’exécutif municipal a souhaité, comme bien d’autres collectivités locales en France, procéder à une première évaluation des politiques publiques conduites depuis 2020 dans plusieurs domaines. Pour ce faire, il a été proposé, dans le strict respect des règles de marché public, de faire appel à un prestataire spécialisé afin de réaliser une enquête d’opinion quantitative, destinée à mieux cerner :

– les attentes prioritaires des perpignanaises et des perpignanais 

– le niveau de satisfaction de nos concitoyens concernant différents champs de l’action municipale et vis-à-vis de certaines réalisations 

– le degré d’adhésion aux grands projets envisagés. « a précisé Philippe Mocellin, le directeur général des services de la Ville de Perpignan. 

Comprendre ce qu’est une enquête d’opinion ?

L’enquête par questionnaire permet de s’adresser aux concitoyens par l’intermédiaire d’un échantillon scientifiquement représentatif et d’établir un état de l’opinion de la ville de manière objective.

Dans ce cadre, l’institut d’études CSA, possédant les références requises en matière de réalisation de sondage d’opinion, a administré, par téléphone, du 4 au 15 juillet dernier, un questionnaire d’enquête, auprès 600 habitants de Perpignan, de 18 ans et plus (échantillon représentatif établi à partir de la méthode des quotas, sur les critères de sexe, d’âge, de catégorie socio-professionnelle et de quartier de résidence).

Cette enquête quantitative sera suivie à la rentrée de septembre, dans un souci d’approfondissement, d’un travail qualitatif, via la constitution de « focus group » (entretiens réalisés auprès de groupes d’habitants autour de thématiques diverses, intégrant les résultats de l’enquête par questionnaire).

Quelles ont été les questions analysées ? Et pour quels résultats ? 

1) Diriez-vous que vous êtes tout à fait satisfait, plutôt satisfait, plutôt pas satisfait ou pas du tout satisfait de Louis Aliot en tant que maire de Perpignan ? (une seule réponse possible)

Total satisfait : 67 %

Total insatisfait : 33 %

Ce qu’il faut retenir :

Il est admis de regrouper, dans tout sondage, les opinions très proches, en l’occurrence les sondés « satisfaits ou plutôt satisfaits »

Ce sont les retraités (77%), les électeurs de Louis Aliot (96%) et les habitants de l’est de la ville qui sont les plus satisfaits ;

Les insatisfaits sont plus nombreux chez : les électeurs de Jean-Marc Pujol au 1er tour des élections municipales de 2020, les jeunes de moins de 25 ans, les catégories socio-professionnelles supérieures et les habitants du centre-ville.

2) Pour quelles raisons êtes-vous satisfait de Louis Aliot en tant que maire de Perpignan ? (question ouverte)

Ce qu’il faut retenir :

Attention, l’institut CSA a choisi ici de poser, de façon exceptionnelle, une question dite « ouverte », donnant la liberté à l’enquêté de formuler une opinion.

Les résultats alors mis en évidence ne constituent alors que l’agrégation de ces opinions, matérialisée par des « groupes de phrases » identiques ou ressemblants.

Ainsi, les enquêtés satisfaits ont d’abord souligné spontanément :

– à 55 %, l’action en générale conduite par le maire renvoyant aux appréciations suivantes : un maire « qui agit et qui améliore la ville » 

et à 32 %, les résultats obtenus en matière de sécurité et de lutte contre les dealers.

Et alors que les enquêtés insatisfaits ont plutôt majoritairement indiqué :

– à 40 %, un manque d’amélioration générale et une opposition aux actions menées 

– et à 32 %, « un rejet des idées » du parti RN.

3) Dans la liste suivante, quels sont les domaines les plus importants pour la ville de Perpignan, ceux dont il faudrait s’occuper en priorité dans les prochaines années ? En premier ? En second ? (plusieurs réponses possibles)

Ce qu’il faut retenir :

Il a été demandé aux enquêtés de formuler leurs priorités pour l’avenir, en établissant un classement.

Ainsi, l’accès à la santé et aux soins (28%), l’action de la police municipale (26%), la revitalisation commerciale du cœur de ville (25 %) et l’accompagnement des seniors et des personnes les plus fragiles sont les thèmes jugés les plus prioritaires.

Les habitants de la zone nord privilégient l’accès à la santé ;

Les retraités sont plutôt axés sur la sécurité ;

Les catégories socio-professionnelles supérieures se montrent d’abord préoccupées par la question de la revitalisation commerciale du cœur de ville ;

Les jeunes de moins de 25 ans manifestent un intérêt à l’égard de l’amélioration de l’image de la ville.

4) Pour chacun des domaines suivants, pouvez-vous me dire si l’action de la municipalité de Perpignan vous paraît plutôt satisfaisante ou pas vraiment satisfaisante ? (une réponse possible pour chaque item).

Ce qu’il faut retenir :

Les enquêtés étaient invités à formuler ici un niveau de satisfaction vis-à-vis de l’action municipale dans différents domaines.

Ainsi, l’action de la police municipale (64 %), l’accès à la pratique sportive pour tous (63%), le développement des mobilités douces (55%), le soutien apporté à la création culturelle (54%), l’amélioration de l’accès aux services publics dans nos quartiers, l’amélioration de l’image de la ville et la végétalisation de nos rues et de nos places sont les thèmes enregistrant le plus haut niveau de satisfaction.

Les retraités et les habitants du Centre-Ville témoignent de leur satisfaction concernant la sécurité ;

Les habitants de la zone nord sont plutôt satisfaits du développement des mobilités, ceux de la zone est, à l’égard de l’amélioration de l’accès aux services publics, ceux de la zone sud, vis-à-vis de l’amélioration de l’image de la Ville et les jeunes de moins de 25 ans à propos de la végétalisation de nos rues et des places.

A noter :

– la cohérence entre la priorité accordée à la sécurité et le très bon niveau de satisfaction obtenu en ce domaine 

– la revitalisation commerciale et l’accompagnement des séniors et des personnes les plus fragiles constituent des thématiques prioritaires et pour lesquelles les enquêtés réclament « en creux » un effort public supplémentaire 

– l’accès à la santé et aux soins, préoccupation nationale, s’invite comme thème prioritaire à traiter, aussi, à l’échelon local ;

5) Pour chacune des réalisations suivantes conduites par la commune de Perpignan, pouvez-vous me dire si vous êtes plutôt satisfait ou pas vraiment satisfait ? (une seule réponse par item).

Ce qu’il faut retenir

Les enquêtés témoignent d’un haut niveau de satisfaction à l’égard des réalisations, en dehors de l’action de l’habitat indigne (39 % de satisfaits et 21 % ne pouvant se prononcer) ;

L’ouverture d’une maison de santé pluriprofessionnelle (81 %), l’implantation de l’Ecole 42 et d’une école de commerce (76%), le soutien à l’activité culturelle (71%), la création de forêts urbaines et la plantation de 12 000 jeunes arbres (71%), la présence 7j/7 et 24H/24 de la police municipale (70 %), l’offre de repas certifiés « bio » avec des produits locaux dans nos crèches municipales (69%), la création de nouvelles animations de ville (65%) ainsi que le nettoyage quotidien de nos rues (60 %) sont les réalisations obtenant les meilleurs scores ;

La création des nouvelles animations en ville et de forêts urbaines constitue des réalisations recueillant un haut niveau de satisfaction chez les jeunes de moins de 25 ans.

6) Parmi la liste des projets suivants de la commune de Perpignan, pouvez-vous me dire si vous le jugez très utile, plutôt utile, pas vraiment utile, pas du tout utile ? (une seule réponse possible par item).

Ce qu’il faut retenir :

Sont regroupés ici les opinions très proches, en l’occurrence les sondés considérant les projets « très utile ou plutôt utile ».

La requalification urbaine des quartiers prioritaires (83%), l’extension de la piétonnisation du cœur de ville (81%), l’embellissement et la requalification de l’axe Foch-Augustins-Fusterie-Zola-Llucia (76%) enregistrent l’adhésion la plus forte .

Ce classement est d’ailleurs corrélé avec la priorité accordée à la revitalisation commerciale et les attentes concernant l’habitat indigne, domaines d’action dans lesquels des efforts sont demandés.

En revanche, la rénovation des stades de l’USAP et des Dragons catalans « ne recueille l’adhésion que de 56 % des sondés ».

Les 50 ans et + témoignent d’un fort intérêt à l’égard de l’embellissement et de la requalification de l’axe Foch-Augustins-Fusterie-Zola-Llucia ;

– Les habitants du centre-ville plébiscitent l’extension de la piétonnisation du cœur de ville ;

– Les moins de 35 ans font part de leur intérêt vis-à-vis de la modernisation du Parc des Expositions et de l’aménagement d’une salle de spectacle de 4000 places ainsi que de la création d’un grand « pôle muséal ».

En synthèse, que faut il en retenir des résultats de ce sondage ? 

– la sécurité représente le fil rouge visible de l’action municipale, assortie d’un haut niveau d’attente et de satisfaction ;

– l’accès à la santé et aux soins ainsi que l’accompagnement des seniors et des personnes les plus fragiles constituent des domaines d’action jugés prioritaires par les Perpignanais ;

– la revitalisation commerciale et la requalification de l’habitat sont considérés comme les « moteurs » de la transformation de notre ville et pour lesquels il est demandé un effort particulier ;

– un encouragement est donné à la poursuite de l’action d’amélioration de la propreté de nos rues ;

– les grands projets d’investissement envisagés pour la seconde partie de la mandature et au-delà suscitent une adhésion très forte ;

– l’électorat de Louis Aliot se montre à ce jour le plus satisfait de l’action municipale.

Coût et budget de ce sondage : 

Le budget de 33 300 €, consacré à la réalisation de cette enquête, comprend deux démarches complémentaires : un bilan quantitatif par questionnaire et un travail qualitatif visant à appréhender « ce qui se cache » derrière certains chiffres, au travers d’entretiens collectifs, conduits en face à face :

– 19 300 € pour la partie quantitative, se situant sur la moyenne basse du marché français (sans avoir recours cependant, à l’instar d’autres enquêtes, à des prestataires « offshore » contribuant à détruire de l’emploi en France)

– 14 000 € pour la partie qualitative (4 600 € par groupe d’habitant rencontré, se situant également sur la moyenne basse du marché), réalisée en présentiel et non par l’intermédiaire de visioconférences (solution, certes, moins coûteuse mais excluant, de fait, une partie de la population, moins à l’aise avec les outils digitaux).

« Clés de lecture » pour quelle méthodologie ?


Dans toute analyse de résultats, une recommandation essentielle est prise en compte, à savoir : ne jamais omettre que chaque réponse renvoie d’abord à une question précise.

Autrement dit, au-delà même de la qualité de l’échantillon, un sondage obéit à des règles méthodologiques normées, consistant à déterminer des « indicateurs » mesurables (les réponses aux questions posées constituant autant de modalités de chacun de ces indicateurs).

Il s’agit alors, pour l’essentiel, de repérer les corrélations entre ces différents indicateurs.

Le questionnaire mi-mandat a été bâti par ailleurs, sauf exception, autour de questions dites « fermées » proposant à l’enquêté un choix de réponse prédéterminé.