Ecomnews - Adds
Alpes-Maritimes  : Quelles sont les priorités du Pôle métropolitain Cap Azur pour 2022 ?
Par Sanya Maignal publié le 01 AVR 2022 à 09:53
La gestion des déchets, la mobilité, la protection des fonds marins et le tourisme écoresponsable sont aujourd'hui la priorité de Cap Azur, Pôle métropolitain qui englobe quatre communautés d'agglomération de l'ouest du département des Alpes-Maritimes.

Créé en 2018, le Pôle métropolitain Cap Azur fonctionne encore et toujours avec un budget d’un euro symbolique !

Les Présidents des quatre communautés d'agglomérations qui composent ce PôleJean Leonetti, Président de la Communauté d'agglomération Sophia Antipolis (CASA), David Lisnard, Président de l’agglomération Cannes Pays de Lérins (CACPL), Jérôme Viaud, Président de la Communauté d'agglomération Pays de Grasse (CAPG) et Charles-Ange Ginésy, Président des Alpes d'Azur - ont fait le choix de fonctionner sans structure administrative et sans indemnités d'élus.

« On mène des actions et ensuite on les finance à partir des organismes des agglomérations », explique Jean Leonetti, Président de Cap Azur pour 2022.

Cette année sera sous le signe de deux stratégies globales sur le territoire et de deux politiques spécifiques. Alors que les stratégies concernent les déchets et les transports, les deux politiques concernent la préservation de l'environnement marin et le tourisme écoresponsable du moyen et haut pays.

?id=QwqgmaIAnHxlV4vDLkHGzj8hNJUDxfDE

La gestion des déchets : sobriété, solidarité, efficacité

« Il faut aller encore plus loin en termes de gestion et de traitement des déchets, Jean Leonetti donne le La. C'est écologique et économique ! »

Les mots clés de cette stratégie sont sobriété, solidarité et efficacité. L'objectif du Pôle métropolitain est de réduire la quantité des déchets via le tri et la revalorisation afin de ne plus être obligé d’exporter les déchets.

Le coût d’un tel procédé, de l’autosuffisance, sera inférieur aux pratiques actuelles et permettra une baisse des taxes et des impôts locaux.

« Nous avons tous les moyens pour être totalement indépendants en matière de collecte et de traitement de déchets », précise David Lisnard, Président de CACPL.

La sobriété consiste en la réduction de déchets nécessaire du point de vue écologique et économique. En termes d'efficacité, il suffit de progresser dans la capacité à optimiser les infrastructures existantes pour ne plus exporter les déchets, explique le Maire de Cannes. »

Avec le traitement sur place, avec les dispositifs existants, les communautés d'agglomération peuvent faire d’importantes économies.

« Nos déchets sont aussi nos ressources, souligne le Président de l'Association des Maires de France. Tous les ans, on produit sur le territoire 30.000 tonnes de déchets et on ne sait pas quoi faire, notamment l'été. Si on arrive à les faire stocker et les traiter sur les autres périodes, on réalisera une économie et un bon geste écologique ».

Si la réduction en amont du tonnage des déchets et les capacités des usines ne sont pas suffisantes, la création d'une nouvelle unité de traitement et de valorisation de déchets est envisageable.

?id=V9NnWVgWhOXY3pCZORFcgDHP04iLKQ6r

Près de 120 kilomètres de pistes cyclables

En plus de la connexion des réseaux de bus des quatre communauté d'agglomération, le Pôle métropolitain mène une action volontariste sur le vélo.

Le plan pluriannuel des pistes cyclables mis en place sera le garant sur l'avancement des projets et notamment des quatre axes, de la continuité de ces cheminements entre bassins de vie. Ces quatre axes pertinents traversent l'ouest du département cumulant près de 120 km : Eurovélo8 55 km, les balcons d'Azur 56 km, Mougins-le-haut-Sofia 4 km et Grasse-Biot 4 km.

?id=DBa8CSOGCsqj55pBe4vvb7oR61JbwQzu

Protéger la posidonie

« Il faut que nous ayons la capacité de protéger notre environnement marin et notamment la posidonie » lance Jean Leonetti. En plus de nos ancres fixes, nous devons déployer des mesures pour préserver la flore et la faune marine ».

Clairement, le Pôle métropolitain souhaite consigner une plaisance sur Antibes et Cannes, interdire à un certain nombre de bateaux de jeter l’ancre ailleurs qu’aux ports de plaisance. Cela permettra la préservation de l'environnement, empêchera l’arrachage des posidonies sur toute une bande littorale. L’objectif est de créer des espaces marins préservés pour sauvegarder la flore et la faune marine.

Le Petit Futé au Pays de Grasse

Après une édition spéciale du Petit Futé consacrée à la CASA, une autre édition est consacrée à l'ensemble du moyen et du haut pays. A l'initiative de Jérôme Viaud, cette nouvelle édition mettra en valeur la richesse et la diversité des territoires.

L'objectif est aussi de répondre aux attentes et aux besoins des touristes qui recherchent un tourisme plus écologique et plus écoresponsable, loin des sentiers battus.

Ecomnews - Adds