Ecomnews - Adds
Sophia-Antipolis : Un Bioparc dédié à la santé où le monde de l'innovation et de la pratique avancent ensemble
Par Sanya Maignal publié le 24 MAI 2021 à 09:16
Alors que l'ADN traditionnel de Sophia Antipolis sont les nouvelles technologies et la communication, une nouvelle expertise est en train de s’y développer : biotechnologie. Le Bioparc, écosystème des sciences du vivant, créé fin 2018, compte aujourd’hui une dizaine de sociétés du secteur de la santé.

Après la fermeture du site recherche et développement du suisse Galderma, des repreneurs spécialisés dans les sciences de la vie (Pierval Santé) ont investi les collines ensoleillées de Sophia-Antipolis avec comme volonté d’attirer des entreprises du secteur de la rechercher et de la santé, contribuant au passage à la création d’emplois pour le territoire.

Deux ans et demi après sa création, le Bioparc doit déterminer les axes prioritaires de travail 2021/22. Dans ce but, les acteurs de l’innovation rencontrent le monde hospitalier afin de mettre en place une collaboration autour de solutions industrielles technologiques ou de services ou bien encore l’accès organisé et sécurisé aux données, aux locaux pour l’implantation/développement de start-up.

Une opération gagnant-gagnant des deux côtés.

?id=wIVvoxC1ayScEZaLL4pSsge2b8UDFFPT

Aller plus loin avec la biotechnologie

La biotechnologie est en train d'émerger et la pandémie majeur que nous vivons depuis deux ans montre à quel point la recherche doit aller plus vite et se renouveler en profondeur.

Entouré de représentants du groupe hospitalier Sophia-Antipolis-Vallée du Var, Jean Leonetti, Président de la Communauté d’agglomération Sophia-Antipolis, a profité de la visite du Bioparc pour souligner que c’est ici que « commencent les tests d’un certain nombre de molécules en partenariat avec les utilisateurs.

C'est la raison pour laquelle, poursuit-il, je pense que Sophia-Antipolis est en train de se transformer, de trouver un nouvel équilibre. La médecine doit prendre un pas d'avance dans ce territoire à par rapport à la compétition mondiale.

C'est pour cela que nous avons réuni Sophia-Antipolis et centre hospitalier pour travailler ensemble sur des projets d'avenir et de l'innovation qui bénéficieront à terme à l'ensemble des populations malades et à l'ensemble des concitoyens. »

?id=JnMabAgMSphnex9ZQ56GB5DM1Tb0tE70

Grandir et apporter de nouvelles solutions pharmaceutiques ou cosmétiques

Le Bioparc c’est 17 000 m2 de locaux (bureaux, laboratoires équipés de matériels et équipements de très haut niveau) et 300 collaborateurs. Les premières à s'installer furent Syneos Health (formulation expertise sur les vaccins modélisation 3D) et Nuvisan Pharma (développement de médicaments pour des sociétés pharmaceutiques) reprenant quasiment la totalité des employés de Galderma.

Aujourd’hui, ces deux sociétés emploient quelque 200 experts qui œuvrent pour la recherche, l’avenir et la santé. D'autres sociétés et start-up majoritairement dans les sciences de la vie ont suivi : E-Phy-Science (in vivo ex vivo plateforme électrophysiologie), Innoskel (thérapie génique, biotech), I-Qualit (informatique au service de la santé), Palm Data (archivage expert pour biotech, med-tech, études cliniques) sans oublier les sociétés du phytosanitaire.

Celui qui a su motiver toutes ces entreprises Philippe Diebolt, Managin Director Nuvisan, espère que le site va être totalement rempli, il ne reste que quelques places : « On a également du terrain constructible pour un troisième voire quatrième bâtiment afin d’accueillir d’autres sociétés pharmaceutiques et de la science de la vie. »

Ecomnews - Adds