Ecomnews - Adds
En direct de Méditerranée du Futur à Marseille : L’investissement au coeur des échanges
Par Redaction publié le 29 NOV 2019 à 08:12
Le troisième acte de Méditerranée du Futur, organisé par la Région Sud s’est tenu à Marseille. L'événement a réuni les principaux acteurs économiques des pays des deux rives, venus échanger sur l’avenir de la zone méditerranéenne. Reportage

Méditerranée du Futur vise avant tout à renforcer les liens entre les pays des deux rives de la Méditerranée. Pour son troisième acte, l’événement porté par la Région Sud depuis 2017, a choisi d’aborder la question de l’investissement.

Entre les investisseurs, les porteurs de projets, les représentants d’institutions publiques ou de grandes entreprises, plus de 2000 personnes ont assisté aux conférences animées par des personnalités venues partager leurs expériences. L’idée c’est de partager leur vision de la Méditerranée du futur.

?id=Pn09ZZAOFCI8ErkIwORNkTkYTf6QPFJW

« Ici nous fabriquons quelque chose de nouveau et tous les pays du bassin méditerranéen sont représentés. Nous partageons ce même espace et, bien souvent les mêmes problèmes. Nous avons la nécessité de travailler ensemble », explique Renaud Muselier, Président de la Région Sud.

Le Ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian a fait le déplacement jusqu’à Marseille : « Je suis très heureux que nous nous retrouvions entre amis de la Méditerranée. Lors de la première édition en 2017, il est apparu que tous ceux qui font vivre notre mer commune auraient un rôle à jouer. Mieux que de simples débats, il faut mettre en place des projets concrets »

?id=pz8UwEuSBKERnCvBwZaziFngdyEeuuTe

L’investissement en Méditerranée, clé du développement économique

L’investissement dans la zone méditerranéenne était la thématique abordée lors de ce troisième acte qui veut déboucher sur des actions concrètes à court terme.

Durant les débats, de nombreux spécialistes ont abordé la question de la coopération entre la rive nord et la rive sud. Ces derniers ont promu la nécessité d’investir aussi bien dans des infrastructures qui permettront de booster les économies, mais aussi dans le développement durable et les nouvelles technologies.

« Ici nous avons des chercheurs et des entreprises qui peuvent investir de l’argent privé ou public pour trouver des solutions. Nous ne sommes pas dans des perspectives à ne plus finir », précise le président de la Région Sud, Renaud Muselier.

La question de l’investissement est la clé d’un développement cohérent et global qui permettrait de limiter les désirs de migration du sud vers le nord, comme tient à le préciser Borhene Dhaouadi, président de l’association Tunisian Smart Cities : « Il y a des gens qui traversent cette Méditerranée aujourd’hui entachée de sang. Il faut permettre aux habitants du sud de la Méditerranée de rêver leur territoire et non pas de rêver le territoire des autres. La solution est dans la co-construction".

?id=HP0hsuf5G6DFyuTiDdpUuhjljpRS4WT3

Ecomnews - Adds