#AixMarseilleMetropole #Euromediterranee #France2030 #Immobilier #Innovation #PortDeMarseille #PortDeMarseilleFos #Salon #SIMI #TransitionEcologique #TransitionEnergetique #Urbanisme #Videos #BouchesDuRhone #Marseille #Paris #ProvenceAlpesCoteDAzur
Thomas Dupleix
22 décembre 2023 Dernière mise à jour le Vendredi 22 Décembre 2023 à 15:00

À l'occasion de l’édition 2023 du Salon de l’Immobilier d’Entreprise (SIMI), du 12 au 14 décembre à Paris, l’Etablissement Public d’Aménagement de la Métropole marseillaise, Euroméditerranée, a présenté deux initiatives concrètes en matière de transition écologique : le Laboratoire Collectif d’Innovation Urbaine et le label « Démonstrateurs de la Ville Durable » obtenu dans le cadre du Plan « France 2030 ». A cette occasion, le Port maritime de Marseille-Fos a également exposé ses projets de « ré-industrialisation verte ». Reportage exclusif.

Sociétal, environnemental, technologique, inclusif… Sur tous ces enjeux, la Métropole Aix-Marseille-Provence se positionne comme le territoire méditerranéen des grandes transitions. Un territoire sur lequel l’Etablissement Public d’Aménagement Euroméditerranée porte les sujets de la fabrique de la ville de demain. 

« La fabrique de la ville, c’est 30% des impacts environnementaux, rappelle Stéphane GHIO, Directeur de la Stratégie, du Développement et de l’Innovation d’EuroméditerranéeRéduire l’impact carbone de la fabrique de la ville, c’est la vraie ambition d’Euroméditerranée à travers deux sujets d’actualité : la labellisation « Démonstrateurs de la Ville Durable » du programme « France 2030 » et le pilotage du Laboratoire Collectif d’Innovation Urbaine. »

Le Laboratoire Collectif d’Innovation Urbaine

Copiloté, depuis sa création en 2022, par l’Établissement Public d’Aménagement Euroméditerranée et les entités qui composent son conseil d’administration, le Laboratoire Collectif d’Innovation Urbaine a pour objectif d’inciter, de convaincre et d’avancer sur des sujets communs. 

Capture d’écran 2023 12 19 à 12.10.49

« Il concerne à la fois l’Etat, la Région, le Département, la Métropole et la Ville, énumère Stéphane GHIO. On essaye de faire converger ces acteurs tout un tas de sujets communs, par exemple sur la gestion du cycle de l’eau ou sur la désimperméabilisation et la façon dont on régénère les sols au fur et à mesure qu’on construit la ville. » 

Structuré autour d’un comité de pilotage composé d’administrateurs et d’un comité technique, le laboratoire opère aujourd’hui sur trois thématiques, chacune se traduisant par des projets expérimentaux voués à être développés à grande échelle :

1/Repenser les ambiances urbaines : lancement d’un dialogue compétitif pour l’élaboration et le déploiement de mâts d’éclairage aux nouvelles fonctionnalités 

2/Une mobilité plus libre et plus durable : étude d’une « Centrale de Mobilité » expérimentale, proposant divers service dédiés aux mobilités durables et inscrite dans une perspective métropolitaine

3/Donner plus de place à la nature et à l’eau : mise en place d’un Jardin d’expérimentation pour effectuer des tests de revêtements drainants, fertilisation de terres scellées, associations végétales plus durables, dispositifs alternatifs au goutte à goutte, groupe de travail sur la surchauffe urbaine…

MINIATURE EUROMED 2

Le label « Démonstrateurs de la Ville Durable » – France 2030

Opéré pour le compte de l’Etat par la Banque des Territoires, l’appel à manifestation d’intérêt France 2030, « Démonstrateurs de la Ville Durable », a retenu en 2022 la Métropole Aix-Marseille-Provence et l’Etablissement Public d’Aménagement Euroméditerranée pour un projet visant à imaginer la ville durable du futur, croisant lieux de vie et lieux d’activités. Et ce dans une perspective de résilience climatique liée au contexte euro-méditerranéen selon 6 axes d’intervention déclinés en actions opérationnelles : 

Axe 1/Des espaces publics résilients répondant aux enjeux hydrauliques, de réduction de l’îlot de chaleur et de confort d’usage

Axe 2/Un territoire « zéro déchet zéro gaspillage »

Axe 3/Des logements bas carbone

Axe 4/Des énergies renouvelables, locales et solidaires

Axe 5/Des services à la mobilité contribuant à l’inclusion et à la maîtrise des impacts environnementaux

Axe 6/Un quartier inclusif

« C’est un enjeu excessivement important pour nous, assure Stéphane GHIO.  Nous sommes en train de réaliser des études d’innovation et de recherche/action très importantes, notamment pour produire un grand parc de 16 hectares qui sera, demain, la trame verte et bleue du cœur du nord de Marseille. Nous pouvons espérer attirer 10 millions d’euros du comité d’engagement pour porter toutes ces innovations sur le périmètre d’Euroméditerranée. »

Capture d’écran 2023 12 19 à 12.11.49

Parmi ces innovations, Euroméditerranée et la Métropole mènent un travail d’aménagement au nord du centre-ville de Marseille sur plusieurs espaces en mutation, notamment les Fabriques, les Crottes et Smartseille. Il s’agit là de concevoir des lieux de vie mixtes (entre résidentiel et activités économiques productives), avec une influence de l’activité du Grand Port Maritime de Marseille-Fos.

Les grands projets de « ré-industrialisaton verte » du Port de Marseille-Fos

Avec ses deux grands bassins – Ouest, où se trouvent toute l’activité industrialo-portuaire, et Est, qui font l’interface avec Euroméditerranée – le Grand Port Maritime de Marseille-Fos constitue un enjeu de transition écologique afin de réduire la pollution historiquement générée par le transport maritime. C’est pourquoi le Port mène quatre grands projets de « ré-industrialisation verte » :

1/Carbon : une « gigafactory » de production de panneaux photovoltaïques en mesure de produire 5GW de puissance et mobilisant 3000 salariés

2/H2V Fos : une usine capable de produire 600 MW d’hydrogène vert bas carbone pouvant déboucher sur du bio-carburant et du carburant de synthèse

3/GravitHy: une usine de production de fer réduit et d’acier vert consommant 1 GW de puissance et divisant par 10 le contenu carbone de l’acier en sortie

4/Elyse-NeoCarb : un projet initialement de e-carburant pour l’aviation, là encore à partir d’hydrogène bas carbone

Capture d’écran 2023 12 19 à 12.11.17

« Sur nos quatre grands projets, trois seront producteurs d’hydrogène, insiste Rémi COSTANTINO, Directeur Général Adjoint du Grand Port Maritime de Marseille-FosC’est très intéressant parce qu’on souhaite devenir un port dans lequel les navires viennent se ravitailler dans divers carburants bas carbone : aujourd’hui au gaz naturel liquéfié, demain au e-méthanol, à l’ammoniaque ou encore à l’hydrogène liquide. »

Autre grand projet mené conjointement par Euroméditerranée et le Grand Port Maritime de Marseille-Fos : l’électrification des quais pour réduire à zéro l’impact environnemental des bateaux à quai. « C’est tout un enjeu de qualité de l’air sur les bassins est, à l’interface d’Euroméditerranée, complète Stéphane GHIO. Nous travaillons avec la Région, la Métropole et le Grand Port Maritime pour améliorer les conditions de vie des riverains sur le périmètre d’Euroméditerranée. »

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *