#Aeronautique #Aerospatial #Aviation #Economie #Emploi #RegionAuvergneRhoneAlpes #StephaniePernod #Transport #Videos #AuvergneRhoneAlpes
Robin Pontvianne
14 June 2023 Dernière mise à jour le Wednesday, June 14, 2023 At 9:30 AM

Ce 2 Juin l’entreprise Eldec à reçu Stéphanie PERNOD, première Vice-présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et Présidente de l’Académie Aéronautique et Spatiale Auvergne-Rhône-Alpes, aux côtés de Franck Colcombet, Président du cluster Aerospace et des représentants d’entreprises du secteur aéronautique et spatial afin de présenter les besoins du secteur aéronautique et spatial d’Auvergne-Rhône-Alpes qui propose 2500 recrutements pour l’année 2023-2024. Représentant plus de 30.000 emplois, sur l'ensemble des entreprises du territoire, la filière de l'aéronautique et du spatial est un secteur clé de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Cette filière en plein essor nécessite des embauches massives pour pouvoir atteindre ces objectifs. Des défis de décarbonation, de mutation vers de nouveaux carburants, des demandes d’appareils. 

Une bonne manière pour la Vice-présidente de la Région de faire un point sur l’avant et l’après-pandémie : « La filaire Aéronautique a toujours été dynamique malgré que la Covid l’est mis à mal durant plusieurs mois/années. Aujourd’hui nos entreprises repartent, grâce au trafic aérien revenu et c’est important pour nous de communiquer sur les offres à pourvoir au vu de la relance plus que positive. » explique Stéphanie Pernod.

Franck Colcombet à souhaité intervenir afin de décrire plus en détail les postes : « Sur l’année 2023, la conséquence directe de cette hausse : 2.500 postes sont à pourvoir. Pour fabriquer de nouveaux appareils et répondre aux besoins du trafic, les entreprises régionales ont besoin de recruter ». 

« Ces 2500 postes sont les conséquences de ce trafic aérien qui connaît une augmentation de 6%, par rapport à 2019 et qui dans cette logique nous permet de lancer ce recrutement avec une large diversité de métiers. On va avoir des métiers supports, c’est-à-dire qui vont graviter autour des productions dans les industries, que ce soit dans la logistique, la maintenance ou dans les sujets de défis informatiques jusqu’à la cybersécurité. Ou en production où nous allons avoir des métiers en tension sur la chaudronnerie ou encore le soudage. Ces métiers correspondent à des besoins extrêmement importants pour la continuité et la pérennité du domaine aéronautique dans la région Auvergne-Rhône-Alpes ».

Le Président du cluster Aerospace a souhaité évoquer le futur ainsi que les nouvelles mises en place pour répondre à ce problème de défi de décarbonation et de mutation vers de nouveaux carburants : « Le besoin continue d’accroitre chaque jour avec une forte demande à l’international et nos équipes continuent de travailler sur le défi du verdissement de l’industrie ainsi que sa décarbonisation où chaque jour de nouveaux projets arrivent avec de nouvelles typologies de carburant comme l’hydrogène ou encore l’électrification des appareils. »

À noter que l’année dernière, 3000 personnes ont obtenu un CDI dans la filière aéronautique, en Auvergne-Rhône-Alpes, représentant une croissance de 10% des effectifs.